Inquiétudes et mythes courants sur l’allaitement


Un mythe est une croyance qui ne se fonde pas sur les faits. Les nouveaux parents ont beaucoup de questions courantes sur l’allaitement. Nous essayons de répondre à quelques-unes d’entre elles ici. Si vous avez d’autres questions, n’hésitez pas à parler à votre fournisseur de soins de santé ou à quelqu’un qui offre une aide à l’allaitement dans votre ville ou village. 
Est-ce que je serai capable d’allaiter? 
Oui, votre lait arrivera et votre bébé se nourrira à votre sein. Il y a quelques problèmes médicaux qui empêchent certaines femmes d’allaiter. Certains exemples sont les mères qui ont une dépendance aux drogues ou à l’alcool, qui reçoivent un traitement contre le cancer ou qui sont infectées par le VIH. Une réduction mammaire pourrait aussi diminuer la production de lait. 
Mes seins sont-ils trop petits?
La taille des seins n’a aucune importance. Qu’ils soient petits ou gros, ils peuvent produire tout le lait dont le bébé a besoin. Ce qui est important, c’est de commencer à allaiter très tôt après la naissance. Plus vous allaiterez souvent, plus vous aurez de lait. 
Est-ce que mes mamelons ont la bonne forme? La forme de vos mamelons ne sera probablement pas un problème. Les mouvements de succion du bébé ramollissent le mamelon et la zone brune autour (l’aréole) pendant l’allaitement. Si votre mamelon n’a pas la forme idéale, c’est votre bébé qui fera le gros du travail pour l’adapter à sa bouche. 
Est-ce que l’allaitement fera tomber mes seins? 
C’est un des grands mythes entourant l’allaitement. Ce sont les hormones de la grossesse, et non pas l’allaitement, qui affectent les seins et qui peuvent les faire tomber. La solution est de porter un bon soutien-gorge de soutien. Vous verrez que vos seins reprendront leur forme normale (ou presque) après la fin de l’allaitement. 
Est-ce que l’allaitement prend beaucoup de temps? 
Certains disent que l’allaitement est exigeant ou contraignant. En réalité, beaucoup de mères trouvent que l’allaitement leur donne plus de liberté que si elles utilisaient des biberons! Les activités de toutes les nouvelles mères sont limitées par les boires, les soins à donner au bébé et la fatigue. Les premières semaines de vie avec votre enfant sont remplies de changements et de joie. Et c’est vrai pour toutes les nouvelles mères! 
Est-ce que je dois manger des aliments particuliers? 
Non. Allez-y et mangez tous vos aliments sains préférés. Même si votre régime alimentaire n’est pas parfait, votre lait contiendra tout ce que votre bébé a besoin. Pour votre propre santé, suivez le Guide alimentaire canadien, buvez beaucoup et prenez beaucoup de repos. 
Est-ce que je peux allaiter si je suis fumeuse? 
Lorsque vous êtes enceinte, vous devriez arrêter de fumer. Après la naissance, les effets nocifs de la cigarette sont transmis à votre bébé par le lait maternel. Si vous fumez beaucoup (20 cigarettes ou plus par jour), votre bébé pourrait avoir envie de vomir (nausées), des vomissements, des crampes dans le ventre (abdominales) et la diarrhée. La cigarette réduit aussi la quantité de lait que vous produisez. La fumée de vos cigarettes peut causer des infections aux oreilles et des rhumes chez votre bébé et peut contribuer au syndrome de la mort subite. Toutefois, si vous fumez, il est quand même préférable de nourrir votre bébé au sein plutôt que d’utiliser une préparation commerciale pour nourrissons (préparations lactées). Votre bébé court un plus grand risque de devenir fumeur si vous ou votre partenaire fumez. 

Est-ce que l’allaitement peut m’empêcher de devenir enceinte? 
L’allaitement n’est pas un moyen de contraception efficace à moins de suivre toutes les étapes de la méthode MAMA (méthode de l’allaitement maternel et de l’aménorrhée). On la décrit à la page 235 de la section 8, « Famille en santé », dans la partie qui traite de la contraception. Il est possible que vous n’ayez pas vos règles pendant la période d’allaitement, mais vous pourriez quand même devenir enceinte. Vous devez utiliser une forme appropriée de contrôle des naissances (contraception) si vous ne voulez pas devenir enceinte. La pilule contraceptive peut réduire la quantité de lait que vous produisez. Votre médecin ou votre infirmière en Santé publique pourra vous conseiller sur le type de contraception à utiliser pendant l’allaitement. Si vous décidez de prendre la pilule, surveillez tout signe de réduction de la quantité de lait que vous produisez, comme une diminution de la grosseur de vos seins, ou une augmentation de la demande du bébé (autre que pendant les poussées de croissance). 
Est-ce que mon partenaire sera exclu? 
Non. Au début, pendant que vous et votre bébé travaillez à établir votre production de lait, il y a beaucoup de choses qu’il peut faire pour vous aider. Il peut aussi établir des liens étroits avec le bébé. 
Et mes autres enfants? 
Les enfants plus âgés seront curieux à propos de l’allaitement s’ils ne l’ont pas déjà vu. Ils voudront peut-être vous parler et rester près de vous pendant que vous allaitez. Préparez-leur une petite collation avant la tétée et faites-les asseoir à côté de vous pour la manger. Proposez-leur de lire un livre ou de faire d’autres activités calmes non loin de vous. Vous pouvez garder des jouets spéciaux pour ces périodes. Racontez-leur ce qui se passe quand vous allaitez le bébé. Si des enfants plus âgés sont jaloux ou se sentent exclus, c’est normal. Montrez-leur que vous les aimez et faites-leur sentir qu’ils sont importants pour vous. Si vos enfants sont assez âgés, ils peuvent vous aider à prendre soin du bébé. Montrez-leur comment tenir le bébé et lui faire faire son rot. Vous pouvez aussi demander à l’enfant de chanter pendant que vous changez le bébé, et de vous passer les choses dont vous avez besoin. Il peut aussi répondre au téléphone pendant que vous allaitez. Si vos filles ont une expérience positive pendant qu’elles sont jeunes, elles décideront peut-être d’allaiter vos petits-enfants! 
Et quand je retournerai au travail ou à l’école? 
Au Nouveau-Brunswick, plusieurs mères bénéficient d’un congé de maternité. Par contre, les étudiantes, les travailleuses occasionnelles et les travailleuses autonomes pourraient ne pas avoir de congé payé. Elles pourraient avoir à retourner à l’école ou au travail au cours du premier mois de la vie du bébé. Si vous devez recommencer à étudier ou à travailler, vous pouvez continuer d’allaiter avec l’aide de votre partenaire, d’une gardienne, d’une parente ou d’une amie. Demandez à votre fournisseur de soins de santé de vous renseigner sur la façon exprimer (tirer) et de conserver le lait maternel.